Agriculture

L'agriculture contribue fréquemment à l’installation de la population. Comme on a déjà mentionné dans l'aperçu historique de la ville, il s'agissait auparavant d'une ferme, et le mot « rendement » a été mentionné, ce qui signifie à son tour une « récolte », prenant en compte des facteurs spatio-temporels, à la récolte agricole. Alors pourquoi l'agriculture est-elle importante?

Il est difficile de déterminer avec précision la nature des premières cultures dans la ville, mais parmi les anciennes plantations d'arbres, on peut citer les mûriers qui étaient populaires au début du XIXe siècle. Mais cette culture nécessitait beaucoup d'efforts parce qu’elle était associée à la production de la soie; suite au développement des méthodes de tissage et de tricot, l'importance de la soie naturelle a diminué et donc la culture des mûriers a également diminué. En conséquence, les figuiers ont été plantés comme culture alternative, mais cet arbre n'est pas pérenne, ni les vignes qui ont été détruites par le nuage de sauterelles en 1916.

Les arbres qu’on trouvait largement au sein des champs de la ville au cours du vingtième siècle sont les oliviers qui continuent d'exister aujourd'hui. Il y a aussi des arbres qui n'ont pas été mentionnés dans le manuscrit, à savoir les caroubiers qui sont peut-être plus anciens que les mûriers.Ceci est mis en évidence par la présence du moulin de mélasse de caroube sculpté dans la roche dans le quartier d'Al-Houma, indiquant que ce type de culture était suffisamment répandu pour établir un tel moulin, et certains de ces arbres présents aujourd’hui en sont le témoin. En outre, il existe d'autres types de cultures, en particulier les poires, les amandes et les abricots. De nos jours, l'agriculture moderne prévaut dans les terres agricoles, y compris l'avocat et l'atemoya.

La ville se distingue par ses zones périphériques qui représentent 48% de la surface totale; grâce aux divers types de sols, les habitants de la ville peuvent planter une grande variété de fruits et de légumes. C’est vrai que la majorité des résidents sont des employés dans les secteurs public et privé, mais la plupart d'entre eux bénéficient de leurs récoltes agricoles et les considèrent comme un autre revenu important.


La nature de la terre et l'attention particulière accordée par les résidents de la ville ont amélioré la qualité desproduits agricoles, en particulier l'huile d'olive vierge qui est en concurrence avec de nombreuses huiles provenant de différentes villes libanaises.

Les cultures les plus importantes sont: les olives, les nèfles, les agrumes, les amandes, les figues, les raisins, le thym, l’atemoya et récemment l'avocat,
en plus de divers légumes.